Être pris au piège de la physicalité

Une erreur courante commise par des personnes pratiquant des techniques de méditation inspirées par le taoïsme est de devenir excessivement tributaire du corps matériel en tant que lieu de pratique.


Tandis que le taoïsme chérit le corps, le but ultime de la pratique n’est pas de simplement renforcer ou améliorer notre moi matériel. L’objectif plus large est de donner naissance à un corps spirituel qui vit au-delà des limites du théâtre de la vie et de la mort.(...)


L’essence du Dao est suspendue dans le vide et n’est pas de l’ordre de la matérialité. Elle se situe en amont et est ce qui donne lieu à la réalité matérielle.


Ainsi, la pratique consiste à revenir à cette racine pré-céleste (du Ciel Antérieur) et à s’engager dans le processus de renaissance et de redéveloppement jusqu’à ce qu’il devienne spontané et complet.


Se concentrer sur le dantian et l’associer à des techniques physiques produira des résultats très limités, mais savoir revenir à la «racine ancestrale» et être constamment créé à partir de l’aspect le plus essentiel de la réalité produira d’immenses résultats au fil des ans.


(Traduction partielle du post de Internal Elixir Cultivation, the Nature of Daoist Meditation.)

Taoïsme et Bouddhisme
comparaison